Historique

Le canot de 10m de l’association «Marins de Toujours» est le dernier d’une longue série construite à partir de plans datant de 1898.

Couverture plan

Ces canots sont les héritiers de ces chaloupes embarquées sur les grands voiliers et qui étaient mises à l’eau pour le transfert des hommes et des marchandises quand les navires à voiles restaient en rade.

La Marine Nationale a commandé à différents chantiers un certain nombre de ces canots à partir des années 1950 pour l’initiation à la navigation à la voile et à l’aviron. La plupart de ces canots ont été affectés au Centre de Formation Maritime d’Hourtin dans lequel sont passés des dizaines de milliers de jeunes marins.

Canot CFM Hourtin
Flottille des canots de 10m sur le lac d’Hourtin
Canot CFM

A l’aviron, les «rameurs» sont au nombre de 16.

A la voile, le canot possède trois mats (grand mat, misaine et artimon) avec un gréement de chasse-marée avec trois voiles «bourcet» (ou au tiers) c’est à dire des voiles quadrangulaires sous une vergue suspendue au tiers de sa longueur, et d’un foc.

A ce jour il semble qu’il ne reste plus que trois canots de ce type en état de naviguer :

Le canot 13 : chantier constructeur DCAN Cherbourg en 1950, cédé par le CFM Hourtin en 1995, appartenant à l’association Canot 13 à Lanton 33
Kap Kaval : ancien canot major de l’École Navale, entièrement restauré par
l’association Paotred Ar Vro, basée à Penmarch)
Canot 19 : donné par le musée de la Marine à la ville de Québec en 1984 à l’occasion du 450ème anniversaire de l’arrivée de Jacques Cartier dans ce pays

Ces trois canots nous ont permis d’illustrer ce que sera le canot de 10m du lycée maritime de Ciboure après restauration. Que les associations qui les font vivre en soient ici remerciées.

D’autres canots sont peut-être en attente de restauration. Citons le cas particulier du Juliar , construit en 1950 et appartenant à l’association « Chantier Robert Léglise » au Château d’Oleron. Il y a encore peu de temps il faisait merveille au large du pont d’Oleron.